Le Journal de Maison Matisse

Le Journal de
Maison Matisse

 

Collection 1869

Maison Matisse célèbre le 150ème anniversaire de la naissance d'Henri Matisse en dévoilant une toute première collection de vases en édition limitée.

 

Neuf pièces en céramique inspirées par les toiles du peintre et réalisées par trois designers internationaux : Alessandro Mendini, Jaime Hayon et Ronan et Erwan Bouroullec. Accompagnés par Maison Matisse, ces créateurs se sont immergés dans l'univers d'Henri Matisse avec toute l'exigence et la créativité requise pour le comprendre, sans rien perdre de leur identité.

Figure tutélaire du mouvement Memphis, Alessandro Mendini a ainsi fait parler sa maîtrise des couleurs en s'inspirant de monde figuratif d'Henri Matisse, de la pureté et de la lumière. À ses côtés, le designer Jaime Hayon, en s'inspirant de la nature et d'un monde marin fantastique, a retrouvé la céramique avec une passion non dissimulée, tandis que Ronan et Erwan Bouroullec ont vu dans cette collaboration l'occasion d'exprimer, à travers une retranscription de l'idée de la fenêtre ouverte, thème pictural cher à Henri Matisse, leur admiration pour la sensualité de l'œuvre du peintre.

Si Maison Matisse a choisi trois designers venus d'horizons différents, c'est aussi pour rendre hommage à l'ouverture au monde du peintre voyageur, dont les œuvres métissées ont toujours gardé quelque chose de ses nombreux voyages. Mais en conjuguant des points de vue, des cultures et des pratiques différentes au sein d'une seule et même collection, Maison Matisse réalise aussi l'un de ses vœux : agrandir sa famille et écrire une histoire cosmopolite.

Les inspirations des designers témoignent de cette richesse de perspectives.

 

 

Dessin de Jaime Hayon pour le design des vases imaginés pour Maison Matisse

« L'une des choses que j'admire le plus dans le travail de Matisse est l'utilisation de la couleur si bien intégrée, si particulière, utilisée de manière magique. Elle reflète à la fois les traces de différentes cultures et le parcours dynamique et riche d'une vie unique.

Son trait est une combinaison de précision et de capacité figurative. En étudiant ses peintures, on peut trouver une riche combinaison d'éléments notamment sa représentation de la nature combinée à des meubles imaginatifs et une utilisation d'objets provenant de cultures importantes pour lui.

Henri Matisse utilise des figures solides ; le contraste des couleurs est magnifique. Le point le plus important que j'ai l'impression de partager avec Matisse est la passion pour la méditerranée : la nature, la mer, l'imagination et la capacité de rêver. Le choix et l'utilisation de bleus et d'oranges me rappellent les médinas, les fleurs d'oranger et les marchés d'Afrique du Nord. Des codes comme ceux-là me transportent dans une Méditerranée chargée de force et de magie.

Je suis un fervent admirateur de son style et j'y ai toujours trouvé une véritable source d'inspiration. Avoir l'occasion de transposer l'inspiration que je trouve dans son travail dans ma cosmographie personnelle a été très enrichissant.

Le concept à l'origine de ces vases repose sur des éléments fantastiques : formes, silhouettes et références naturelles qui se confondent et flottent dans une mer de couleurs.

La forme du vase lui-même est inspirée des références méditerranéennes et des éléments qui apparaissent dans l'œuvre de Matisse. Tradition et audace se rejoignent pour créer des lignes extérieures uniques et définies qui confèrent force et caractère au style et au concept du dessin. »

 

Jaime Hayon

Couleurs des tableaux d'Henri Matisse par Alessandro Mendini

« Si je ferme les yeux et que je pense à Henri Matisse, le premier mot qui me vient à l'esprit est pureté, et le second lumière. Matisse est un esprit et un peintre pur, solaire et total. Pour moi, les éléments sur lesquels il travaille et fait jouer son imagination sont les feuilles des plantes dans leurs vases, les espaces domestiques avec leur mobilier et leurs objets, les femmes nues et habillées, le tout entrelacé au sein d'une spatialité décorative ornée d'arabesques.

Tout rapport, toute empathie entre moi-même et le monde figuratif de ce grand personnage ne pouvait que partir d'un objet, et plus précisément d'un vase.

Je dessine des vases depuis de nombreuses années, et j'en ai étudié les formes de l'Égypte ancienne à la Chine, à la Corée, à la Renaissance italienne, à la Sécession viennoise. Pour rendre hommage à Matisse, j'ai réfléchi à une forme complexe, sinueuse et organique, comme s'il s'agissait de feuilles conceptuelles – ici d'un souvenir quelque peu Liberty, et là avec d'importantes silhouettes tirées de la structure et de la géométrie de quelques-unes de ses peintures.

Le système chromatique complexe élaboré par Matisse au fil du temps m'a incité à en sélectionner les teintes en analysant des détails de certains de ses travaux datant de différentes époques, de façon à obtenir une gamme susceptible de décliner des couleurs solaires et sombres, érotiques et naturelles, abstraites et concrètes. J'ai ainsi mis au point une palette de huit couleurs (plus le blanc et le noir). De manière analogue, j'ai défini trois stylèmes décoratifs superposés à la main. Les trois vases en céramique de ma collection se caractérisent par des dimensions progressives, chacun d'eux a sa propre forme, chacun utilise six des huit couleurs élaborées pour l'occasion (plus le blanc et le noir), cuites séparément, en une alternance de zones brillantes et de zones opaques.

Leur fabrication délicate a été confiée au maître artisan florentin Alessio Sarri, propriétaire d'un atelier riche en histoire dans le domaine de la céramique moderne. »

 

Alessandro Mendini

Travail préparatoire vases Frères Bouroullec pour Maison Matisse

« Cette série de vases retranscrit l'idée d'une fenêtre ouverte sur l'extérieur, un thème pictural souvent présent dans l'œuvre de Matisse. Cet assemblage de formes et de matières produit un ensemble vibrant, une scène d'intérieur ouverte sur un paysage de lumière éclatante.

Pour reconstituer l'image d'une fenêtre au travers de laquelle on aperçoit un paysage, la terre cuite, l'aluminium anodisé et la céramique émaillée ont été associés dans une combinaison de trois formes.

La plaque d'aluminium anodisée, vibrant à la lumière, devient un ciel azur. La margelle de la fenêtre prend la forme d'une brique en terre cuite. Un cylindre de céramique émaillée vient recevoir des fleurs fraiches. »

 

 

Ronan et Erwan Bouroullec